Français

L’atelier vélo participatif et convivial Cyclonomia!

fotó 1Cyclonomia a ouvert ses portes à Budapest le 15 juin 2013. Depuis, de trés nombreux  usagers ont participé à son animation en venant réparer leurs cycles. Cyclonomia a aussi été invité à participer à plusieurs ateliers d’auto-réparation par exemple à la Central European University, dans les collegiums de l’université Eötvös Lorand de Budapest, au crédit coopératif hongrois Magnet Banque ou encore à Zagreb pour la rencontre du mouvement Bicikli Syndikat croate

Cyclonomia a aussi accueilli le lancement d’ “UnProjet de Décroissance” en hongrois ainsi que des groupes d’élèves d’école primaire pour des activités manuelle de re-cyclage. Enfin, Cyclonomia fabrique des outils  pour chauffer des maisons en autonomie avec l’ONG BAGázs, ou des vélo-cargos, des rickshaws et des remorques…..

Le collectif  Cyclonomia
https://www.facebook.com/Cyclonomia

L’atelier est ouvert tous les mardis et jeudis de 15h à 20h ainsi que les samedis de 13h à 18h. Hébergé dans les locaux du Noha Studio, lieu alternatif de Budapest, à proximité immédiate de la place Jaszai, côté Pest, le long de la piste cyclable traversant le Danube en direction de l’île Marguerite (adresse exacte : Katona József utca 39.).

Dans une ambiance participative et conviviale, en l’échange d’une donation annuelle conseillée, il est possible de venir réparer ses vélos mais aussi apprendre, rencontrer, aider, donner des coups de mains… Des fauteuils confortables et des boissons sont là pour accueillir les membres. Il est aussi possible de soutenir le fonctionnement de l’atelier à travers des dons en numéraire mais aussi en vélos, pièces à recycler, chambres à air, outils, nourritures, etc.

L’atelier souhaite participer à la transformation des imaginaires logistiques. Une partie de l’espace est ainsi réservé à la conception et à la fabrication de remorques et de vélos-cargos afin d’expérimenter de nouveaux usages. Cyclonomia, se réfère à la notion d’autonomie, développé par Cornelius Castoriadis. L’objectif est de se réapproprier les outils et les savoir-faire : comment fabriquer un vélo, recycler, réparer.

Cet atelier s’inscrit dans un projet plus large d’ouvrir d’un centre de la Décroissance et la Transition à Budapest. Ainsi, en s’appuyant sur plusieurs alternatives concrètes et lieux alternatifs de Budapest, mais aussi sur un collectif de jeunes chercheurs interdisciplinaire, l’enjeu est d’expérimenter une transition vers plus d’autonomie, ainsi qu’une réappropriation de savoir faire, de systèmes économiques et de productions relocalisées, le tout dans un milieu urbain. Cette démarche s’appuie sur la notion de Décroissance.

 

543752_4805739825829_993095774_n

 

 

 

. Budapest s’est aussi faite remarquée par la tenue des plus grands critical mass au monde,